Togo : Les espoirs déçus d'un peuple

Degli, Jean Yaovi

Livrel (ePUB, HTML, Tatouage), 696p.
(Alter développement) - ISBN: 978-2-37918-127-6
L'Afrique noire n'est pas mal partie du tout ou pire, elle l'est dans le mauvais sens. Le continent « berceau de l'humanité » demeure aujourd'hui le seul dont les mains restent en permanence tendues vers l'aide extérieure. Et quand on procède à une analyse objective du drame du continent noir, on se rend compte que la cause de son mal est d'abord et avant tout politique. Malheureusement, ceux qui, hier ont couvert son dos de « zébrures rouges », ne sont pas encore prêts à accorder à l'Afrique le droit de vivre des systèmes politiques qui mettent l'homme au centre de leurs préoccupations. Les expériences démocratiques du Bénin et du Mali s'inscrivent cependant en faux contre la thèse d'après laquelle « l'Afrique n'est pas encore mûre pour la démocratie ». Refuser aux Africains le droit au pluralisme, à l'alternance au pouvoir, à la transparence, à la séparation des pouvoirs, etc., en continuant de soutenir les dictatures, c'est pousser inexorablement l'Afrique vers « sa mise en location-gérance » ou sa recolonisation.Refuser aux Africains le droit au pluralisme, à l'alternance au pouvoir, à la transparence, à la séparation des pouvoirs, etc., en continuant de soutenir les dictatures, c'est pousser inexorablement l'Afrique vers « sa mise en location-gérance » ou sa recolonisation.Refuser aux Africains le droit au pluralisme, à l'alternance au pouvoir, à la transparence, à la séparation des pouvoirs, etc., en continuant de soutenir les dictatures, c'est pousser inexorablement l'Afrique vers « sa mise en location-gérance » ou sa recolonisation.

Bouquiner

Index