Mémoire de sang

Pièce en 4 actes

Dickens, Priso D.

Livrel (ePUB, HTML, Tatouage), 129p.
(Afrique en scène) - ISBN: 978-2-37015-514-6
Drame engagé, au sens où l'on nous parlait, il y plus de trente ans, de littérature engagée et où les mots avaient parfois la force d'une arme, Mémoire de sang donne à voir ce qui est le malheur des États subsahariens aujourd'hui : - un consumérisme effréné et - une réglementation oppressive et aveugle concernant les gagne-petit et la condition c peuple. Ces deux options dans la conduite des affaires transforment le village-État de Mandom en un mouroir qui est aussi une souricière. Les seules évocations de l'extérieur réfèrent soit au passé : la lutte d'indépendance; soit à la traite des produits de rente; le Blanc forestier dont les grumiers écrasent périodiquement des imprudents qui se trouvent sur leur passage; soit, enfin, à l'obtention du privilège de former sa progéniture à l'étranger pour assurer une reproduction des élites aliénées et dangereuses pour tous ceux qui rêveraient d'autonomie et d'épanouissement. Bref, cette sorte de gangrène corruptive est l'allégorie sombre d'une fin désespérante de monde, que le Rebelle (Toussaint Louverture évoluant dans le barathre des épouvantements du Fort de Joux où l'avait jeté Napoléon incarne si bien dans Et les chiens se taisaient d'Aimé Césaire. Monny est de la lignée du Rebelle. C'est un Rebelle qui appelle le lecteur (futur spectateur du drame ?) à méditer sur cette sorte de malédiction qui gît au fond de nos styles coprophages de relation avec nous-mêmes et avec les représentant de cultures et de civilisations différentes de la nôtre.

Bouquiner

Index