Décentralisation sans représentation ; Le charbon de bois entre les collectivités locales et l'État

Kanté, Ahmadou M.

Livrel (ePUB, HTML, Tatouage), 119p.
(Alter développement) - ISBN: 978-2-86978-861-9
La présente étude porte sur deux villages d'une collectivité locale du Sénégal. Elle consiste en une analyse de la problématique de la représentation politique locale, à travers la production de charbon de bois dans une forêt dont la gestion est dévolue aux élus locaux depuis la loi de la décentralisation, en 1996, par le biais des compétences transférées. Cette étude montre que si l'on retient comme critère l'obligation des élus de rendre compte aux administrés villageois et de répondre à leurs aspirations, en matière d'exploitation forestière, l'effet politique de la décentralisation est plutôt faible en termes de promotion de la démocratie locale. D'autre part, la répartition déséquilibrée des pouvoirs et ressources entre l'État et la collectivité locale explique, dans une certaine mesure, la faible efficacité des élus locaux en matière forestière, ainsi que les dysfonctionnements du couple déconcentration/- décentralisation. En matière d'exploitation forestière, l'action publique locale reste limitée par le poids des intérêts partisans, le manque de transparence et de répartition claire des rôles et responsabilités au sein du conseil rural. Le document se termine par un certain nombre de recommandations dont la mise en application devrait aider à améliorer la GRN au niveau des communautés rurales, notamment en rendant les conseillers ruraux plus responsables vis-à-vis de ceux qui les ont élus.

Bouquiner

Index