Le nouvel épitomé

Mamingi, Nlandu

Livrel (ePUB, HTML, Tatouage), 46p.
(Littérature d'Afrique) - ISBN: 978-2-37015-587-0
Dans ce nouveau recueil dominé par le destin tragique du pays natal, le poète congolais restitue à la poésie ses fonctions primordiales conjurer le malheur et la douleur par l'enchantement du verbe, chanter le pays natal meurtri par la violence, descendre au plus profond de soi pour retrouver l'identité première, s'évader de la réalité sordide et cruelle pour réinventer un monde de paix et de bonheur. Tels sont les thèmes majeurs de ces poèmes qui réfèrent tous à l'histoire récente de l'Afrique des Grands Lacs meurtrie par les éternelles guerres fratricides : - « Et je dis Là-bas en terre des Grands Lacs Les armes se vendent en petits pains Sans que les yeux ne le voient L'embargo a destin du caméléon Et je dis La descente à la terre mère Avec les yeux ouverts au soleil Déchire toutes les limites du réel » Et pour lutter contre cette tragédie, le poète érige sa plume en arme de combat qui dresse les images et les métaphores vives en face des fusils et des canons pour faire germer la paix. « Il y a mon fusil à l'encre bleue Au devoir ultime de brûler le double standard Afin que mes doigts se mettent en V Pour incarner la paix » Au-delà de cette poésie de l'actuel qui pleure le destin tragique du pays natal, il y a une poésie de l'intemporel qui chante l'amour, la vie et l'aspiration au bonheur dans un lyrisme mesuré, énigmatique et suggestif. C'est ainsi que le recueil se clôt par ces vers de « l'ultime poème » qui affirme avec force l'optimisme du poète. « Le doute en nous s'en ira comme une colombe épuisée Et s'élèvera l'herbe fraîche pour vaincre le désert Et le fleuve en exil reviendra vers nous redire sa majesté » Une poésie vivante et dense qui renoue avec la grande vocation de l'écriture poétique et mérite d'être lue et relue pour sa sombre beauté.

Bouquiner

Index