Littératures africaines : Dans quelle (s) langues (s) ?

Collectif

Livrel (ePUB, HTML, Tatouage), 655p.
(Essai) - ISBN: 978-2-37015-996-0
Cet ouvrage présente les actes du colloque du Centre d'Études et de Recherches sur les Pays d'Afrique Noire Anglophones (CERPANA) organisé en 1994. La Table Ronde a permis de découvrir les écrivains présents sous un angle plus personnel, plus intime, avec souvent l'évocation de leur enfance tant il est vrai que les circonstances particulières et le vécu individuel peuvent être déterminants dans le choix de la langue. Dans les réponses à la question unique : « Dans Quelle (s) Langue (s)... écrivez-vous et Pourquoi ? » nous ne retenons que les moments les plus forts, les analyses les plus fines, sans nous attarder sur ce qui a été dit par ailleurs. En préambule nous voulons citer André Brink, parce que sa définition des relations de l'écrivain avec sa langue ou ses langues nous fait pénétrer au cour du processus de création : « ... être écrivain, c'est d'abord établir des liens entre soi-même et le langage afin de pouvoir découvrir la nature réelle de l'univers dans lequel on vit ». Kourouma, Dakeyo et Béti confirment à peu près dans les mêmes termes qu'au moment où ils ont commencé à écrire le problème du choix de la langue ne se posait même pas : à cause du contexte colonial (politique d'assimilation), de l'exemple des aînés comme Senghor ou Césaire, des problèmes de lectorat et donc d'édition, c'est le français qui s'imposait.

Bouquiner

Index