Intégration et Partenariat en Afrique : De l'UEMOA au NEPAD

Plan OMEGA

Kassé, Moustapha

Livrel (PDF, HTML, Tatouage), 448p.
(Alter développement) - ISBN: 978-2-37015-108-7
Le morcellement du continent en une multitude d’« Etats-nains » avait semblé constituer un des handicaps majeurs du développement économique et social de l’Afrique. L’intégration était alors déclinée comme la meilleure réponse pour concevoir une division régionale du travail capable d’exploiter toutes les dotations factorielles naturelles des pays et de créer un espace monétaire optimal. Une trentaine d’organisations avait été mise sur pied. La majorité a disparu sans résultats probants. Le processus devait s’achever par la création de la Communauté Economique Africaine, conformément aux recommandations du Plan d‘Action de Lagos (1980-2000). Cependant, cette organisation n’a jamais connu le moindre début d’exécution. L’approfondissement de la mondialisation multipolaire avec la formation de Blocs régionaux puissants et de haute compétition (Europe, Amérique du Nord, Amérique Latine et Asie) a imposé à l’Afrique engoncée dans la crise économique et sociale, les enjeux d’un régionalisme plus opérant. L’ampleur et la permanence de la détérioration de la situation économique et financière, la dégradation des facteurs du bien-être social et les contre performances des interminables et multiples réformes ont poussé les dirigeants africains à formuler de nouvelles stratégies de développement par l’intégration. Les trois nouvelles initiatives que sont l’UEMOA, l’Union Africaine et le NEPAD surajoutées à la dizaine d’organisations qui survivent, indiquent les nouveaux enjeux. Ce regain du régionalisme se présente comme un sursaut des dirigeants africains qui s’engagent individuellement et collectivement à préserver la démocratie, à régler les conflits, à améliorer la gouvernance économique et politique, à se concentrer sur la réduction de la pauvreté et à favoriser les conditions propices à l’investissement et à la croissance. En retour, ils attendent que les pays industrialisés et le secteur privé puissent apporter de concert des ressources indispensables pour financer les investissements dans les secteurs clés notamment les infrastructures. Le présent ouvrage analyse les chances de succès de ces nouvelles initiatives.

Bouquiner

Index