La coopération non gouvernementale face aux défis du développement rural au Burkina Faso

L'expérience de l'INADES-Formation Burkina

Kouakou, Bela Émile

Livrel (ePUB, HTML, Tatouage), 321p.
(Recherches africaines) - ISBN: 978-2-37015-622-8
Cette étude est partie de l'hypothèse que le fonctionnement des ONG et la mise en ouvre de leurs projets et programmes -en particulier les ONG de développement rural- sont tributaires de leurs mécanismes de coopération avec leur environnement de soutien. Ainsi, l'objectif général est d'examiner le mécanisme de coopération des ONG avec leurs partenaires afin de chercher, dans ce mécanisme, les facteurs qui influent sur les résultats des ONG et de répondre à la question de savoir si, telle que pratiquée, cette démarche de coopération est susceptible d'aider à relever les défis de développement rural. Pour atteindre cet objectif, l'étude tente de répondre à la question de savoir si le mécanisme de coopération entre les ONG et leurs partenaires dans le contexte du Burkina Faso permet de faire face aux défis du développement rural. L'étude s'appuie sur une situation réelle : la pratique de la coopération au développement d'INADES-Formation Burkina qui est une ONG de développement rural. L'accent est mis sur les relations entre l'INADES Burkina et ses principaux partenaires que sont l'État, les bailleurs de fond, les autres ONG et les Organisations Paysannes. Le cadre théorique d'analyse a été le modèle systémique développé par Crozier et Freiberg et la méthodologie adoptée a consisté en une approche qualitative caractérisée par des entretiens, des analyses documentaires et une étude de cas L'analyse du cas spécifique d'INADES Burkina montre que la démarche de coopération entre cette ONG et ses partenaires présente des éléments permettant de relever certains défis du développement rural à consolider. Cependant cette coopération se révèle à la fois insuffisante (IF/B -État), asymétrique (IF/B -Bailleurs), informelle (IF/B - Organisations Paysannes) et déficitaire (IF/B - ONG et Réseaux d'ONG). L'enquête auprès des structures de tutelle des ONG au Burkina, l'analyse des initiatives de ces ONG et les résultats de l'étude du cas d'INADES Burkina ont permis de conclure que même si les ONG de développement rural jouent un rôle important au niveau national, leur mécanisme de coopération ne favorise pas des initiatives suffisamment pertinentes pour faire face aux principaux défis du secteur rural burkinabè. Des recommandations ont ainsi été formulées qui pourraient contribuer à pallier ces faiblesses. Celles-ci consistent notamment en la nécessité pour l'INADES Burkina de renforcer sa coopération avec l'État, d'équilibrer sa relation avec les bailleurs, de formaliser sa coopération avec les OP et d'établir une ligne de communication avec les ONG et réseaux.

Bouquiner

Index